AG Architecture et Quadra Mobilier -Lauréats aux trophées de l'économie Maine & Loire

https://youtu.be/LKQukaVV_5c



Trophées de l’économie en Maine-et-Loire - catégorie coup d'éclat de l'année.


Les lauréats des Trophées de l’économie du Maine-et-Loire, attribués chaque année par Le Courrier de l’Ouest et ses partenaires, sont dévoilés dans le supplément 49Économie diffusé ce jeudi 26 novembre.


D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Florian Proust a toujours aimé travailler le bois, « cette matière noble qui n’oppose presque aucune limite à la fabrication ». Enfant, déjà, il rêvait d’en faire son métier. BEP et Bac pro en menuiserie, CAP et Brevet technique en ébénisterie… Son parcours est tout tracé.

Et c’est en juillet 2014, à l’âge de 23 ans, que le jeune homme crée la menuiserie qui porte son nom, dans un petit bâtiment situé sur l’exploitation familiale à Saint-Martin-d’Arcé. Fabrication de meubles de tout style du plus rustique au plus contemporain, création d’agencements pour la cuisine, la salle de bains ou le dressing, restauration de meubles… Uniquement du sur-mesure. L’affaire marche bien. « J’ai toujours tourné avec au moins six mois de visibilité. » Rapidement à l’étroit, le jeune homme mûrit le projet de construire son propre atelier.


Quatorze mois de travail

Dès 2017, il en dessine lui-même les plans. Et en 2019, achète un terrain dans la zone artisanale Sainte-Catherine à Baugé en pleine expansion. « Ça me permet d’avoir pignon sur rue.» Alors, le chantier peut démarrer. Pendant 14 mois, sur ses week-ends et rares jours de congé, sans cesser son activité, le menuisier bâtit peu à peu son rêve. Soubassement en parpaings, structure et bardage métalliques, charpente, toiture, électricité, plomberie, isolation et même les finitions… Il réalise tout, avec l’aide de sa famille et de son unique ouvrier Jérôme Maillet. « On m’a pris pour un fou, mais ce projet, je l’avais minutieusement préparé. Financièrement, je n’avais pas le choix. Et surtout, ça m’a permis de tout personnaliser selon nos besoins. »


En août dernier, Florian Proust a enfin pu emménager dans ce nouveau bâtiment de 1 300 mètres carrés. Ses 17 machines, dont un centre d’usinage de plus de 7 tonnes, ponceuses, raboteuses, dégauchisseuses, sont désormais installées dans un atelier lumineux, spacieux, organisé. Le menuisier en a profité pour se doter d’une presse à copeaux, qui permet de recycler les copeaux de bois pour fabriquer des briquettes adaptées aux poêles. « Maintenant, on travaille vraiment dans de meilleures conditions, on peut traiter plusieurs commandes simultanément et gagner en productivité.»

Avec un tel outil, la menuiserie Proust envisage désormais de franchir une nouvelle étape. « L’objectif, c’est d’accroître notre activité et de monter en effectif. Enfin, tant que je peux rester en fabrication », conclut le jeune entrepreneur passionné.


Les autres nommés étaient :


Galva Metal sur le stade de Yamoussoukro. Galva Metal a décroché en début d’année un contrat de taille dans la perspective de la Coupe d’Afrique des Nations en 2023. Cette PME familiale, créée en 1972 et basée à Écouflant, a été chargée de traiter la charpente métallique du futur stade de football de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.

Le traitement -la galvanisation - consiste à appliquer une couche de zinc sur l’acier pour prévenir tout risque de corrosion. Mais il faut d’abord plonger les pièces dans plusieurs bains pour les dégraisser et les décaper, avant de les immerger dans le zinc en fusion à 450 degrés. Ainsi protégée, la pièce traversera un demi-siècle sans soucis. Elle pourra même tenir jusqu’à cent ans, selon l’exposition subie. La société sera aussi impliquée dans le vaste chantier des infrastructures des Jeux olympiques de Paris 2024.


Gomouv’ armé pour le succès. Ancien officier du Génie, Christophe Thellier a pris sa retraite militaire en 2013, un an avant de créer Gomouv’. L’ex-commandant de la division physique et sportive imagine d’adapter au grand public les séances d’entraînement qu’il élaborait pour les militaires. Il conçoit et installe son premier « Mouv’Roc », une structure de plein air bardée d’agrès, la même année à Angers. Les sportifs qui le découvrent sont aussitôt séduits. L’armée le sera aussi. Au cours des trois dernières années, 28 régiments ont ainsi adopté le concept. En octobre 2019, le ministère de la Défense lui a même attribué un marché de 5,6 millions d’euros. L’entrepreneur a maintenant quatre ans pour livrer et installer 150 de ses stations d’entraînement sur différents sites militaires en France, en partenariat avec son fabricant alsacien Sineu Graff.


Quadra Mobilier et AG Architecture entrent en gare de Nantes. David Lecoublet et Angélique Godefroy ont déjà eu à gérer des chantiers d’ampleur. « Mais cette fois, on a été un peu étonnés de l’importance des retours médiatiques. On n’avait jamais connu un tel engouement ! », sourient les deux entrepreneurs. Le premier, 36 ans, est patron de Quadra Mobilier, une société née à Cholet et récemment installée à Basse Goulaine. La seconde, 33 ans, est architecte d’intérieur installée à Saint-Léger-sous-Cholet et travaille à son compte sous le nom d’AG Architecture. Habitués à collaborer sur différents projets, ils ont signé l’aménagement intérieur de la gare de Nantes, dont l’énorme chantier vient de se terminer.


Trophées de l’économie en Maine-et-Loire. Le menuisier Proust remporte le prix du coup d’éclat